Développeur FrontEnd

Le développeur front-end, également appelé intégrateur ou développeur front-office, est en charge de développer la partie visible d’un site mobile first, d’un logiciel ou d’une appli. Les langages les plus utilisées en développement Front End sont CSS, HTML, JavaScript et ses frameworks. Parce que ces technologies permettent aujourd’hui de créer des interactions surprenantes qui suscitent la curiosité des utilisateurs, le rôle du développeur frontend dans la conception d’expériences immersives est incontournable. Tour d’horizon du métier de développeur Frontend et de la programmation coté client.

Développeur FrontEnd CSS / HTML / JavaScript Toulouse


Définition du développement front-end


Le « front-end » est un anglicisme qui veut littéralement dire « partie avant ». Cette définition est très révélatrice de ce qu’est réellement le développement front-end dans le contexte du digital. Sur une plateforme Web, les éléments frontend sont tous ceux qui sont visibles par l’utilisateur sur les différentes pages ou interfaces. Pour l’essentiel, il s’agit d’éléments du navigateur avec lesquels l’internaute peut créer une interaction et c’est le développement web frontal qui permet de les élaborer.

Deux éléments principaux composent le front end. Il y a d’une part l’architecture, la navigation ainsi que le design qui se caractérise par la charte graphique et ergonomique d’une plateforme digitale et qui relève de la compétence du Webdesigner. Le design digital est généralement créé avec des outils comme Illustrator, Fireworks ou Photoshop. Les contenus tels que les textes, les vidéos et les photos sont bien entendu intégrés par le “dev front” comme on le surnomme.

D’autre part, le développement front-end utilise plusieurs langages de programmation, à savoir CSS, HTML et Javascript qui sont combinés. Cette combinaison fait alors l’objet d’une interprétation par le navigateur qui les traduit en un résultat visuel précis. Il s’agit pour l’essentiel des menus déroulants, des polices, des tailles, des curseurs, des transitions, des boutons, des formulaires de contacts, des options de partage, etc. Pour résumer, le développeur front est en charge de l’intégration des maquettes du webdesigner, soit la partie visible et accessible par l’utilisateur. A noter que certains éléments graphiques peuvent être intégrés en vectoriel via le formant SVG afin d’obtenir un rendu parfait quelle que soit la taille et la définition de l’écran.

Le développeur frontend intervient aussi bien sur la création de produits et services numériques mais également dans l’évolution des versions, la rénovation, la refonte, le dépannage et la réparation de bugs pour tout ce qui touche au front-office. Cependant, vous devez savoir que le front-end, à lui seul, ne suffit pas à rendre un site Internet fonctionnel, les autres éléments relevant du développement back-end.


Évolution du métier de développeur front-end


L’informatique, cette science de traitement automatique et rationnel des informations, a fait naître beaucoup de métiers au fil du temps. Particulièrement dans le secteur de la création de sites web, les métiers sont aujourd’hui encore plus nombreux et diversifiés qu’autrefois. On compte parmi ceux qui y sont les plus demandés, les développeurs front-end. Envie d’en savoir plus sur ce corps de métier quasiment indispensable dans une agence web ? On vous explique les tenants et les aboutissants.

Le développeur front-end est le travailleur du web qui offre au site internet une véritable visibilité. À l’opposé du développeur back-end, son travail ne peut en aucun cas se faire dans l’ombre. Ce professionnel de l’informatique et/ou du web design doit prouver sa capacité à produire des sites web parfaitement ergonomiques et accessibles aux internautes depuis n’importe quel navigateur.

Pour cela, le développeur front-end doit puiser de ses connaissances en CSS, HTML, JavaScript et les frameworks tels que Angular, REACT ou NODE JS. Il doit pouvoir trouver le parfait équilibre entre les cahiers de charge du client, l’accessibilité de la page web et sa compatibilité avec les différents navigateurs. Il doit aussi être capable de gérer les contenus de la page à travers les animations et les interactions. Avoir une bonne maîtrise des gestionnaires de contenus CMS (intégration WordPress, intégration PrestaShop par exemple) est un atout pour le développeur frontend. Pour information, 30% des sites dans le monde sont motorisés par WordPress !

Le développeur front-end est aujourd’hui, ce qui s’appelait autrefois, dans le jargon du métier, le webmaster. Il en est un prolongement parce que le webmaster d’alors n’avait besoin que de quelques compétences basiques dans la gestion des outils pour prétendre à la création d’un site internet. Il lui fallait simplement connaître les bases du HTML, du CSS, le maintien d’un client FTP, et le tour était joué. Comme son nom l’indique, le webmaster était alors considéré comme le maître du web, son travail étant apprécié par le public. Pour celui-ci, avoir simplement un site internet était déjà un signe extérieur de réussite professionnelle.

Cependant, en raison des exigences du même public et des avancées technologiques, le développement web a bien dépassé l’étape du webmaster aujourd’hui. C’est ce qui a donné corps au métier de développeur front-end. Les sites web sont aujourd’hui réalisés sur-mesure ou à partir de CMS qui sont plutôt complexes et qui nécessitent donc une certaine expertise.

De même, en ce qui concerne leur conception graphique, les sites web utilisent aujourd’hui des canevas et des thèmes faciles d’utilisation, mais dont il faut avoir la maîtrise. C’est ce qui fait naître les spécialisations dans le corps du métier avec les intégrateurs PrestaShop, WordPress, Magento, Drupal ou Joomla pour ne citer que les plus connus.


Compétences et qualités du développeur front-end


Au-delà des compétences informatiques qui permettent au développeur front-end de bien réussir sa mission, il doit avoir certaines qualités indispensables. On y compte essentiellement la créativité et la curiosité. Ce sont ces deux éléments, qui associés à sa maîtrise des outils, lui permettront de réaliser de très belles interfaces.

Toutefois, ces qualités peuvent se travailler au moyen d’une veille technologique rigoureuse. En effet, les outils du web sont en constante évolution dans le temps. Il est donc indispensable de rester à l’affût de ces avancées technologiques afin de toujours s’imposer dans le domaine.

Par ailleurs, la connaissance des navigateurs et des moteurs de recherche ne doit pas être prise à la légère. C’est en se basant sur leurs principes de fonctionnements que le développeur front-end pourra concevoir des sites internet qui sont parfaitement adaptés, notamment en responsive design. C’est à dire que les interfaces s’adaptent parfaitement à la taille de l’écran. De plus, la vitesse de chargement des pages est un critère important autant pour un bon référencement naturel que pour une expérience utilisateur optimale, et le fait de proposer des pages qui s’affichent rapidement est une mission essentielle du développeur front end.

Avant d’en arriver au salaire du développeur front-end, il importe de donner des précisions sur ses qualifications. Elles sont utiles en ce sens qu’il s’agit d’une profession à part entière. Il n’est donc pas question de s’autoformer à partir de quelques tutoriels téléchargés sur internet pour se prétendre professionnel du développement frontend.

La base des formations requises pour le métier est d’abord le langage informatique. Le développeur front-end doit obligatoirement apprendre et comprendre le langage front-end. Il s’agit là, du HTML, du CSS, du JavaScript. De même, pour avoir une parfaite maîtrise dans son domaine d’activité, le développeur front-end doit être titulaire d’un DUT ou d’un BTS en Informatique. Il doit en outre acquérir de solides bases dans le métier, sanctionnées par un diplôme de second cycle en université, ou d’une école d’informatique ou encore d’une école d’ingénieur.

Sur la base de ses qualifications, le développeur front-end engagé dans une agence web peut espérer gagner à ses débuts 25 000 euros par an en tant que junior sur les langages HTML5 & CSS3. Avec l’évolution et l’acquisition de nouvelles compétences en JavaScript, il pourra voir son salaire augmenter jusqu’à 35 000 euros annuellement. Et si le développeur front-end parvient à s’imposer dans son domaine en bénéficiant d’une bonne réputation, il pourra gagner plus de 50 000 euros par an grâce à son statut de développeur confirmé. L’expert JavaScript est particulièrement recherché par les recruteurs, les services RH Grands Comptes, les Entreprises de Services Numériques et les agences digitales.

Comme tous les métiers du web, le développement front-end a ses exigences. S’y conformer permet d’obtenir des résultats en termes de retour sur investissement et de satisfaction client. Il existe des méthodes de conversion éprouvées, des avantages à utiliser la totalité de la propriété d’une page et des conditions préalables dans la façon dont l’information circule. L’objectif ultime consiste à développer une expérience personnalisée pour chacun de vos produits digitaux afin d’encourager les visiteurs à explorer davantage, réduire le taux de rebond et placer l’utilisateur dans le bon contexte.


Découvrez quelques exemples de sites intégrés par notre agence de développement web à Toulouse.

Développement CSS Toulouse
Développement CSS & Mobile First


Développement JavaScript Toulouse
Développement JavaScript & jQuery


Développement HTML Toulouse
Développement HTML & vectoriel au format SVG


besoin d'un code fiable ?